NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Présidentielle 2015 : Ça risque de chahuter pendant les résultats

Par AFPmag - 24/04/2015

A un jour des présidentielles au Togo, le constat du bon déroulement de la campagne électorale est frappant.

 

Mais avec le chahut qui s’anime de plus en plus autour du logiciel de compilation des résultats que la Ceni a l’intention d’utiliser et qui constitue pour certains candidats un risque de fraude majeur, les craintes d’un retour des turbulences post-électorales montent d’un cran. Cinq candidats en lice, un fauteuil présidentiel à pourvoir, une campagne présidentielle calme, mais des résultats qui pourraient faire l’objet de vives discussions. Alors que l’élection se tiendra demain, 25 avril 2015, et que Faure Gnassingbé et son principal adversaire le chef de file de l’opposition malheureusement désolidarisée, Jean-Pierre Fabre, en sont aux derniers réglages, une polémique autour du logiciel de compilation des résultats présage une crise post-électorale. Le fameux logiciel, SUCCES, initie une nouvelle manière de collecter les résultats, de les compiler et une nouvelle méthode de validation.

 


© droit réservé
La campagne, ici du président sortant, s'est déroulée dans le calme

Pire encore, l’usage de ce logiciel n’est pas conforme aux dispositions du code électoral qui doit régir sur la Ceni. Pour les candidats de l’opposition, ce logiciel peut servir à la fraude électorale. L’entêtement à l’utiliser, peut-être cause d’un déni des résultats de cette présidentielle. Le candidat du CAP 2015, Jean-Pierre Fabre, qui reste fortement opposé à l’usage de ce logiciel, a indiqué il y’a quelques jours, que les dirigeants de la Ceni « refusent d’adopter la procédure de centralisation et de validation des résultats prenant en compte les procès-verbaux des bureaux de vote dûment signés, telle que prévue par la loi ». Ce propos, véritable mise en garde contre un acte contraire aux dispositions des textes, donne à croire que les résultats des urnes seront remis en question. On se rappelle de la crise post-électorale qui avait suivi la première élection de Faure Gnassingbé en 2005. A l’époque plus de 500 victimes étaient tombées. Et cette crise, plus personne n’en voulait aujourd’hui. Hélas !

 
MOTS CLES :  Présidentielle   Chahuter   Résultats   Logiciel   Fraude 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

require_once(

Agenda - événements

Africa SME Champions Forum: 300 PME africaines ont rendez-vous à Dakar
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDuTogo.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués