International › APA

Cacao: Abidjan et Accra obtiennent un prix plancher de 2600 dollars la tonne

La Côte d’Ivoire et le Ghana, qui cumulent 65% de la production mondiale de cacao, ont obtenu mercredi à Abidjan un prix plancher de 2600 dollars US la tonne (1,5 million Fcfa) auprès des négociants et des industriels du secteur, avec un montant de 400 dollars US/tonne (232.525 Fcfa) pour garantir ce prix plancher, en cas de baisse des cours.« Un montant de 400 dollars US (232.525 Fcfa) la tonne, différentiel de revenu de subsistance, a été institué pour garantir le prix plancher » de 2600 dollars US  (1,5 million Fcfa), a dit le directeur général du Conseil café-cacao, face à la presse, à la suite des échanges des parties prenantes. 

Selon lui, « le mécanisme qui a été introduit aux acteurs clés de l’industrie a été compris ». En outre, « ce système prend en compte un différentiel de revenu de subsistance fixe qui procurera aux producteurs un revenu décent ».

Cette mesure entre en vigueur pour la campagne 2020-2021, a confié à APA une source ayant pris part aux discussions, indiquant que la nouvelle donne est le mécanisme de mise en œuvre du principe du prix plancher de 2600 dollars US/tonne « accepté » par les industriels à Accra les 11 et 12 juin 2019. 

« A supposé que la tonne, au lieu d’être vendue à 2600 dollars, est par exemple à 2200 dollars, il y a un prix de 400 dollars qui est systématiquement imposé sur toutes les ventes » aux fins de soutenir le prix plancher, a expliqué cette source.

« Et ce, quel que soit le marché, les 400 dollars seront ajoutés », a-t-elle poursuivi. Ce montant, payable par les négociants, est considéré comme un soutien qui devrait apporter aux producteurs une garantie pour relever leur niveau de vie. 

Il a fait observer qu’à un certain seuil, si le prix plancher ne peut pas être respecté, alors « le contrat va être discuté par le client et le pays ». Toutefois, « le Ghana et la Côte d’Ivoire s’entendront toujours pour rester sur la même ligne ».  

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial avec près de 2 millions de tonnes, et le Ghana, deuxième producteur à l’échelle internationale, ont décidé de proposer un prix plancher de 2600 dollars US la tonne, en dessous duquel ils ne vendraient pas le cacao de leurs producteurs.

Un mécanisme garantissant le prix plancher a été proposé et expliqué, les 11 et 12 juin 2019 à Accra, aux industriels du chocolat au terme de deux jours de travaux, pendant lesquels « le principe du prix plancher de 2600 dollars US tonnes a été accepté ».  

Lors de la rencontre d’Abidjan, la délégation ivoirienne était conduite par Yves Brahima Koné, le directeur général du Conseil café-cacao, organe en charge de réguler la filière, et celle du Ghana par Hon Joseph Boahen Aidoo, directeur de Ghana Cocoa board (l’équivalent du Conseil café-cacao). 



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut