International › APA

Des experts en conclave à Abidjan pour évaluer le continuum Éducation-Formation-Travail en Afrique

Des experts issus d’une vingtaine de pays africains ont entamé lundi à Abidjan un séminaire inter-pays pour valoriser et évaluer les acquis du continuum éducation-formation-travail en Afrique, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Cet atelier organisé par le pôle qualité Inter-pays sur le développement des compétences techniques et professionnelles (PQIP/DCTP) de la Côte d’Ivoire en collaboration avec l’Association  pour le développement de l’éducation en Afrique ( ADEA), vise à impulser les réformes à accomplir dans le domaine du développement des compétences techniques  et professionnelles ( DCTP).

« La rencontre d’aujourd’hui entend évaluer des acquis du travail préalablement réalisé pour mieux valoriser le rôle des dispositifs alternatifs du continuum Éducation-Formation-Travail», a expliqué Dr Brice Kouassi, le secrétaire d’État ivoirien chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle dans un discours d’ouverture de ces assises.

 Poursuivant, il a encouragé les efforts du pôle qualité inter-pays regrettant que malgré des taux de scolarisation en croissance continue dans les pays africains, une forte proportion d’enfants en âge de recevoir l’éducation de base se trouve encore hors du système scolaire.

 « En ce qui concerne mon pays, des passerelles sont proposées pour offrir à tous les jeunes de 06 à 16 ans, un continuum Éducation-Formation et insertion dans un cadre de la loi relative la scolarisation obligatoire des enfants de 06 à 16 ans», a assuré Dr Kouassi, soulignant que le gouvernement ivoirien « attache du prix» à l’emploi des jeunes.

Avant lui, Albert Nsengiyuma, le secrétaire exécutif de l’ADEA a plaidé  pour l’échange des bonnes pratiques entre pays africains en vue d’améliorer l’employabilité des jeunes sur le continent. «L’Afrique pays par  pays ne peut pas compétir  avec le reste du monde. Il faut qu’on se mette ensemble pour réfléchir », a exhorté M. Nsengiyuma.

Poursuivant, il a  estimé que la formation professionnelle est « une chance » pour les jeunes. Ce séminaire qui réunit des experts africains  provenant de plusieurs pays dont  la Côte d’Ivoire, la Burkina Faso, le Ghana, le Mali, le Maroc et le Niger, s’achèvera mardi.

Le concept de  développement des compétences techniques et professionnelles ( DCTP) lancé par l’ADEA vise à promouvoir des politiques et des pratiques innovantes en Afrique en matière d’enseignement, de formation et de travail à travers la mutualisation des réflexions, des expériences, des apprentissages et des savoirs, par le développement d’une vision holistique du système éducatif.



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut