International › APA

Elections au Mozambique : la Renamo boycotte la compilation des résultats

La Renamo, principal parti d’opposition au Mozambique a décidé de boycotter la compilation des votes dans tous les districts du pays, alléguant des irrégularités dans le scrutin du 15 octobre 2019.La Renamo a déclaré avoir ordonné à ses représentants de ne participer en aucune manière au décompte des bulletins de vote après les élections générales de mardi dernier.

Le parti n’a pas encore répertorié les cas d’irrégularités dans les scrutins et a fait connaître sa position sur les résultats des élections.

Les observateurs des bureaux de vote de l’Union européenne et du Commonwealth ont critiqué le processus qui a précédé les élections qu’ils qualifient d’inéquitable.

Dans le même temps, le président sortant Filipe Nyusi et son parti, le Frelimo, sont sur le point de remporter une victoire écrasante, selon les résultats publiés par la Commission électorale.

Selon le Secrétariat technique de la Commission électorale (STAE), Nyusi a acquis ce qu’il a qualifié d’avance irréfutable, au vu de des résultats du dépouillement dans les trois provinces décisives de Gaza, Inhambane et Sofala.

Les résultats montrent que Nyusi a recueilli au moins 70% des suffrages dans les trois provinces, alors que son principal adversaire, Ossufo Momade de la Résistance nationale du Mozambique (Renamo) n’a remporté que 21% des suffrages exprimés.

Le leader Mouvement démocratique du Mozambique (MDM, plus petit parti) Daviz Simango, s’est classé troisième avec 7% des voix, alors que Mario Albino (encore méconnu) du Parti de l’action du Mouvement pour le salut intégral (AMUSI) a recueilli moins d’un pour cent des suffrages.

En ce qui concerne les élections législatives, le Frelimo, le parti au pouvoir de Nyusi, est arrivé largement en tête dans la plupart des provinces et devrait nommer en son sein le plus grand nombre des gouverneurs de provinces, notamment celle de Nampula, la région natale de Momade, son principal adversaire.



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut