International › APA

Le Franc CFA existe dans sa «réincarnation dans l’ECO», selon un opposant ivoirien

L’opposant ivoirien, Mamadou Koulibaly, leader de Liberté et démocratie pour la République (Lider), par ailleurs agrégé des sciences économiques, estime que « le F CFA n’est pas mort » mais existe dans sa « réincarnation dans l’ECO ».« L’ECO que nous attendions est kidnapé par ADO (le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara). Le F CFA n’est pas mort. Il existe en Afrique centrale et dans sa réincarnation dans l’ECO », a écrit sur sa page Twitter Mamadou Koulibaly après l’annonce du changement du nom du F CFA en ECO.

M. Ouattara a annoncé le 22 décembre 2019 à Abidjan une réforme du Franc CFA avec le « changement du nom de la monnaie du F CFA à l’ECO », lors d’une conférence de presse conjointe avec Emmanuel Macron, au deuxième jour d’une visite de 72h du président français en Côte d’Ivoire.   

Pour l’opposant ivoirien Mamadou Koulibaly qui a maintes fois dénoncé le Franc CFA comme une monnaie post-coloniale, estime qu’il s’agit d’ « une réformette pleine de contradiction, voulue par Macron et exécutée par ADO, qui revient d’Abuja où la Cedeao n’a parlé que de sécurité ».

Le président ivoirien a indiqué échangé  samedi matin à Abuja avec ses paires. En outre, les chefs d’Etat de l’Uemoa ont décidé de « maintenir la parité fixe de (la) monnaie avec l’Euro et convenu du maintien de la garantie de convertibilité ».

Les chefs d’Etat de l’Uemoa ont décidé également de « la centralisation de 50% de (leurs) réserves de changes au Trésor français et la fermeture du compte d’opération », puis « le retrait des représentants de la France de tout organe de décision et de gestion de l’Uemoa ».   

« Si le F CFA est mort, demain quelle monnaie allons-nous utiliser ? Est-ce ainsi que les pays Européens sont passés du Franc Français, du Deutsche Mark, de la Lire, de leurs monnaies … à l’Euro ? », s’est interrogé l’économiste ivoirien.

« Allons…le Franc CFA n’est pas mort…pas du tout », a-t-il insisté. Le président Macron dit que la France a décidé d’être « le garant financier de l’Union », avant d’ajouter « c’est une volonté que j’assume », cette réforme des accords de coopération monétaire « vieux de 46 ans »  

« J’espère que cette étape sera le début d’une nouvelle dynamique régionale et que les pays comme la Guinée, le Ghana, la Sierra Leone, la Gambie suivront ce mouvement », a estimé M. Macron qui relève que l’année 2020 sera critique pour franchir cette nouvelle étape.



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut