International › APA

Le peuple burkinabé a vaincu les violeurs de la constitution (président Kaboré)

L’insurrection populaire constitue une « victoire du peuple » burkinabè contre le non-respect des engagements constitutionnels, a déclaré jeudi à Ouagadougou, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à l’occasion de la cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs, marquant le 5e anniversaire de cet évènement qui a vu la chute de l’ex-président Blaise Compaoré.Pour le président Kaboré, l’insurrection populaire a été une étape importante dans la vie du Burkina Faso, en ce sens qu’il s’agit de «la victoire du peuple contre la position définitive que certains voulaient garder au niveau de la présidence, le non-respect des engagements constitutionnels qui ont été pris».

Selon le chef de l’Etat, l’insurrection populaire  a permis au Burkina Faso «d’assurer une alternance politique qui permet de consolider notre démocratie».

Il est tout à fait normal, a-t-il souligné, qu’à l’anniversaire ce cet évènement  endeuillé par beaucoup de victimes civiles, que l’on marque chaque année un arrêt pour s’en souvenir, en ayant surtout une pensée pieuse pour  tous ceux qui sont tombés pour cette « victoire ».

Journée chômée et payée, ce jeudi 31 octobre 2019 marque le 5e  anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et le 4e  anniversaire du coup d’Etat de septembre 2015.

La cérémonie officielle, tenue sur le site du Mémorial aux héros nationaux, a été ponctuée par le retentissement de la sirène, l’observation d’une minute de silence à la mémoire des martyrs et le dépôt de gerbe de fleurs par le président du Faso.

L’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 qui a emporté le régime de Blaise Compaoré, s’est soldée par une trentaine de morts et plus de 600 blessés.



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut