International › APA

Malawi: l’opposition jubile après l’annulation de la présidentielle

La capitale du Malawi, Lilongwe, est transformée en marée orange par les partisans de l’opposition qui fêtent en grande pompe ce qu’ils considèrent comme une rare victoire, après que la Cour constitutionnelle du pays a annulé les résultats de l’élection présidentielle 2019, en raison d’irrégularités généralisées.Depuis qu’ils se sont mobilisés non loin d’une place publique dans la capitale, des milliers de partisans du Parti du Congrès du Malawi (MCP) et d’autres petits groupes politiques défilent dans les rues en faisant de grands signes et beaucoup de bruit triomphants, certains d’entre eux estimant que leurs manifestations contre les résultats des élections sont justifiées.

Mois après mois, ils avaient gardé confiance dans leur position, fondée sur l’affirmation selon laquelle le résultat des élections de mai 2019 était gravement entaché d’irrégularités et ne pouvait donc pas être pour crédible.

Beaucoup de célébrités se sont transformées en fêtards lorsque la vague orange a envahi les rues de la capitale.

Même l’ancienne présidente Joyce Banda et ses partisans du Parti populaire (PP), la présidente de l’Assemblée nationale, Catherine Gotani Hara et le maire de Lilongwe, Julianna Kaduya ont rejoint le carnaval.

Mais c’était l’occasion ou jamais pour que le leader du MCP, Lazuras Chakwera de briller, et il a saisi cette chance.

Il a été une constante, tandis que les détracteurs du DPP se battaient contre les résultats du scrutin devant les tribunaux.

Mardi, respirant la confiance, il a déclaré devant la gigantesque foule orange que le temps était venu pour son parti de reprendre sa position de leader, après qu’il est passé entre ce qu’il a appelé des mauvaises mains.

« Les résultats de la Cour ont été une nouvelle aube pour notre parti pour adopter des stratégies et reprendre le pays », a-t-il déclaré sous les applaudissements de ses partisans.

Le MCP de Chakwera, sous le règne de Kamuzu Hastings Banda (père de l’indépendance) a gouverné le Malawi pendant 30 ans entre 1964 et 1994, avant de perdre le pouvoir, sous les coups de boutoir de l’opposition.

Et avec le verdict de la Cour constitutionnelle, offrant un nouveau printemps dans leurs démarches, Chakwera rêve déjà d’un retour du MCP, mais avertit les partisans que cela ne peut se produire que s’ils sortent en masse pour voter pour le parti lors des prochaines joutes.

Cette élection se tiendra probablement 151 jours après que la Cour constitutionnelle a ordonné la reprise du vote.



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut