International › APA

Maroc/Festival national du Film: 12 long-métrages documentaires en lice pour la compétition

La 21ème édition du Festival national du Film, qui se tiendra à Tanger du 28 février au 07 mars 2020, prévoit dans sa programmation, pour la première fois dans son histoire, une compétition dédiée au film de long métrage documentaire.Ainsi, 12 films documentaires seront en lice et concourront pour le Grand Prix du documentaire et le Prix spécial du jury. Il s’agit de « Ain Aberbour » de son réalisateur Sidi Mohamed Fadel El Joumani, « Al Mkhyak » (Ahmed Bouchalga), Amghar (Bouchaib El Messaoudi), Amussu (Nadir Bouhmouch), « Bassiri l’acte perdu » (Loubna Lyounssi), « Dans tes yeux, je vois mon pays » (Kamal Hachkar), « la Guerre Oubliée » (Asmaa El Moudir), « le Jardin sercret de Tsunami » (Anas Ouled Mhamed), « Majmaa Lhbab » (Mohamed Chrik Tribek), « Mères » (Myriem Bakir), « Nos sombres années 70 » (Ali Essafi) et « Une place sous le soleil » (Karim Aitouna).

Cette année, le Festival National du Film rendra hommage aux réalisateurs Farida Bourquia, Abdelmajid Rechiche, feu Mohamed Tazi Ben Abdelouahed (à titre posthume), et au comédien Mohamed Rzine.

Considéré comme un des pionniers du cinéma marocain, Mohamed Tazi Ben Abdelouahed a réalisé son premier long métrage « Alerte à la drogue » en 1966, suivi de « Amina » (1980), « Lalla Chafia » (1982) et « Abbes ou Joha n’est pas mort » (1986).

Quant à Abdelmajid Rechiche, il a intégré le Centre Cinématographique Marocain en 1964. Directeur de la photographie de formation, il a réalisé plusieurs numéros des « Actualités Marocaines », ainsi que des films de court

métrage tels que « Six et douze » (collectif – 1968), « La forêt » (1970), « Al Boraq » (1973). Il est aussi auteur de trois longs métrages de fiction : « Histoire d’une rose » (2000), « Les ailes brisées » (2004) et « Mémoire d’argile » (2010).

Durant son parcours professionnel, Farida Bourquia a porté la voix des femmes dans toutes ses œuvres cinématographiques et télévisuelles. Pour le cinéma, elle a réalisé « La braise » (1982), « Deux femmes sur la route » (2007) et « Zaynab, la rose d’Aghmat » (2013).

Pour sa part, l’acteur Mohamed Razine a fait ses débuts sur les planches avant de devenir comédien de cinéma et de télévision. Au cours de 40 ans de carrière professionnelle, il a participé à plusieurs films cinématographiques et télévisuels marocains et internationaux.



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut