International › APA

Menu diversifié au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce jeudi consacrent de larges commentaires au lancement de la première Université d’été des jeunes africains au Maroc, la lutte contre la corruption dans les hôpitaux et le marché des véhicules électriques au Maroc.+Le Matin+ rapporte que le coup d’envoi de la première Université d’été des jeunes africains au Maroc a été donné mardi 9 juillet à Oujda. Cet événement constituera pendant 5 jours un espace de vivre-ensemble pour 100 étudiants représentant 26 pays africains frères.

L’occasion étant pour ces jeunes d’échanger sur diverses questions afin d’en sortir avec des recommandations et des idées pour le développement de l’Afrique sur le plan économique, culturel et social.

Intervenant à cette occasion, le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et de la Migration, Abdelkrim Benatiq, a souligné que plus de 20.000 étudiants étrangers sont inscrits dans les universités marocaines. 16.000 d’entre eux viennent de toutes les contrées africaines.

+Al Massae+ indique que le ministère de la Santé a annoncé un ensemble de mesures visant à lutter contre la corruption dans les hôpitaux publics. Une circulaire signée par le ministre de la Santé met l’accent sur la nécessité de faire face fermement à tous les cas d’extorsion et aux situations qui les favorisent, appelant à diffuser des affiches avec la mention « non à la corruption » accompagnées d’un numéro vert pour dénoncer les cas rencontrés.

La circulaire invite tous les responsables et les professionnels des établissements de santé à redoubler d’efforts pour renforcer les mécanismes de promotion de l’intégrité et de la transparence à travers des campagnes de sensibilisation au profit des professionnels du secteur de la santé.

+L’Economiste+ rapporte que l’opération d’identification du cheptel destiné à l’abattage durant la fête du sacrifice (Aïd Al Adha) se déroule bien au niveau national.

A ce stade, les services de l’ONSSA ont déjà identifié 6 millions de têtes sur un total de 8 millions. L’opération a déjà touché plus de 223.000 éleveurs engraisseurs, soit une hausse de 62% par rapport à l’année dernière, précise l’ONSSA, soulignant que trente souks supplémentaires dédiés à la vente des ovins et caprins ont été mis en place à ce jour dans le cadre des préparatifs de la fête.

Au niveau des contrôles, l’Office a prélevé 160 échantillons d’aliments pour animaux pour analyse, et analysé 400 échantillons de viandes pour s’assurer de l’absence d’antibiotiques. Il a également délivré 70 laissez-passer des fientes de volaille. Seuls 5 procès d’infractions ont été dressés à l’encontre des contrevenants et envoyés à la justice.

+Aujourd’hui le Maroc+ s’intéresse aux véhicules électriques au Maroc. « Le Maroc est -il prêt pour la mobilité durable ? C’est la question à laquelle répond en grande partie l’analyse menée par Nevolys et le Groupe Sunergia en partenariat avec la Fédération de l’énergie.

En effet, le basculement vers le tout électrique est en marche un peu partout dans le monde, ce qui pousse les acteurs de l’énergie au Maroc à s’interroger sur l’état des lieux de ce marché en termes d’offre, de parc, des ventes, de chaîne de valeur, d’infrastructures et de cadre législatif et réglementaire. Présentée lors d’une réunion qui s’est déroulée le 10 juillet 2019 au siège de la CGEM, cette étude fait ressortir également une analyse exhaustive du potentiel du marché marocain dans le domaine et émet des recommandations pour implémenter cet écosystème au Maroc.

Constructeurs, acteurs de l’énergie, acteurs de recharge et mobilité, acteurs publics et régulateurs du marché, organismes de recherche… l’écosystème marocain est au stade préliminaire de montage et de structuration, à en croire les réalisateurs de cette étude, citée par la publication.

Du côté des constructeurs, l’offre des véhicules particuliers et utilitaires se constitue de 34 marques, commercialisées par des importateurs- distributeurs. En 2017, 3 marques commercialisaient des modèles de voitures électriques au Maroc, à savoir Renault, Volvo et Honda. Un an plus tard, d’autres marques s’ajoutent à cette panoplie mettant sur le marché des modèles de voitures hybrides rechargeables BMW, Hyundai, Porsche. L’année en cours, d’autres modèles de voitures électriques seront commercialisés sur le marché marocain par les marques Peugeot et Citroën. Toyota par exemple vers le full hybride depuis 2017.

Commentaire

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut