International › APA

Seulement 2% des entreprises africaines dirigées par des femmes sont financées

Seulement 2% des entreprises africaines dirigées par des femmes sont financées, a révélé lundi à Johannesburg, Mme Tokounboh Ishmael, directrice associée d’Alitheia IDF, un fonds de capital-investissement ciblant spécifiquement les entreprises dirigées par des femmes.Elle s’exprimait dans le premier panel de la deuxième édition du Forum Investir en Afrique ou African Investment Forum (AIF) en présence du président sud-africain Cyril Ramaphosa et de ses homologues rwandais  (Paul Kagamé) et ghanéen (Nana Akufo-Addo).

«En Afrique, 40% des entreprises sont dirigées par les femmes, mais c’est seulement 2% de ces entreprises qui sont financées », a déploré Tokounboh Ishmael, soulignant que « si tous les atouts des femmes sont utilisés en Afrique, cela fera augmenter le Produit intérieur brut (PIB) de 26% ».  

« Nous pouvons financer les femmes pour leur autonomie. Elles veulent un meilleur système de santé (…) », a ajouté la directrice associée de d’Alitheia IDF, relevant l’importance de cette édition de African Investment Forum consacrée notamment à l’autonomisation des femmes.

Alitheia investit dans des secteurs qui engagent un pourcentage important de femmes, qu’elles soient entrepreneures, productrices, distributrices ou consommatrices. Certains de ces secteurs comprennent l’agroalimentaire, les biens de consommation, la santé, l’éducation et les services financiers.

Avec des bureaux à Lagos et à Johannesburg, Alitheia investit dans six pays du continent que sont le Ghana, le Lesotho, le Nigeria, l’Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe.

Plus de 2000 délégués issus de 109 pays dont 49 pays africains prennent part à cette deuxième édition de African Investment Forum prévue les 11, 12 et 13 novembre 2019 et au cours de laquelle des projets d’un montant de près 67 milliards de dollars seront négociés.

Organisé par la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement sud-africain,  African Investment Forum vise à mobiliser des capitaux pour le financement de projets en direction des pays africains.

Ce forum a notamment  pour partenaires la Société financière africaine, la Banque d’exportation et d’importation pour l’Afrique, Africa 50, la Banque de commerce et de développement (TDB), la Banque islamique de développement (BID), la Banque de développement de l’Afrique australe et la Banque européenne d’investissement (BEI).



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut