International › APA

Sommet Russie-Afrique et Tour du Faso, au menu de la presse en ligne burkinabè

Les journaux en ligne burkinabè visités par APA, ce samedi matin, proposent des menus diversifiés où l’on retrouve des sujets ayant trait à la politique et au sport, notamment, le Tour cycliste international du Faso qui a démarré hier, vendredi.«Tour du Faso 2019: l’Angola remporte le maillot jaune», titre Wakatsera.com, précisant que la compétition a débuté, hier vendredi à Ouagadougou avec la course contre la montre.

A ce propos, Burkina24.com informe que César do Amaral Bruno est le premier maillot jaune du Tour du Faso 2019, avant d’ajouter que l’Angolais est arrivé en tête de la course contre-la-montre sur un circuit de 7 km.

Le même média en ligne reprend les propos du Directeur technique national (DTN) de la Fédération burkinabè de cyclisme (FBC) Martin Sawadogo qui déclare : «Nous commençons notre course ce samedi».

En politique, Burkina24.com revient sur le premier sommet Russie-Afrique, tenu les 23 et 24 octobre à Sotchi (Russie), à l’initiative du président russe, Vladimir Poutine, soulignant que la rencontre a marqué ainsi «le grand retour de cette puissance mondiale sur le continent africain».

De son côté, Lefaso.net affiche : «Sommet Russie-Afrique: +L’engagement de Poutine a été clair+ dans la lutte contre l’insécurité au Sahel, selon le président du Faso».

Le confrère présente une image montrant la poignée de mains entre les présidents burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré et russe, Vladmir Poutine.

Selon Lefaso.net, avant de quitter Sotchi en milieu de matinée d’hier vendredi, le président du Faso a accordé un grand entretien à la chaîne de Télévision internationale Russia Today.

Fasozine.com qui a publié l’intégralité de l’entretien, relate que le chef de l’Etat burkinabè s’est prononcé sur les enjeux du sommet, le partenariat économique avec la Russie, et sur l’implication de cette partie du monde dans la résolution de la crise sécuritaire en Afrique.

Le journal en ligne met en exergue le passage où le président Kaboré affirme: «On ne peut pas nous denier le droit de pouvoir diversifier nos partenaires…».



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut