Politique › Sécurité

Coup de filet sur des présumés terroristes à la frontière du Togo et du Ghana

Une opération armée

Le gouvernement ghanéen à travers son ministère de la Sécurité annonce avoir mis la main sur des individus suspectés de préparer une attaque terroristes. C’était à l’occasion d’une opération de sécurité conjointe (Koudanlgou III) organisée par plusieurs pays dont le Togo et le Ghana.

Selon le ministère ghanéen de la Sécurité, ils étaient au total 170 présumés terroristes à avoir été arrêtés.

Ces hommes arrêtés à la frontière Togo-Ghana sont  soupçonnées de préparer des actes criminels.

Les suspects ont été retrouvés en possession d’armes illégales. Au total, 108 fusils artisanaux et armes étrangères à un ou deux canons « sans aucun document justificatif valable », ont été saisies.



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut