Politique › Institutionnel

à Lomé, des forces de défense de la sous région à l’école de la protection des biens culturels

Photo de famille des participants

Des forces de défense et de sécurité de plusieurs pays francophones d’Afrique de l’ouest prennent part du 23 au 25 octobre 2019 à un atelier de formation sur la protection des biens culturels en cas de conflit armé. Cet atelier se déroule actuellement à Lomé.

Une quarantaine de forces de défenses et de sécurité de 6 pays francophones d’Afrique de l’ouest prennent part à cet atelier qui s’est ouvert hier mercredi à Lomé. Il s’agit d’une initiative du Centre d’Etudes Linguistiques et Historique par Tradition Orale (CELHTO) du Niger, de l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA) du Bénin et du Centre des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC).

Cet atelier a pour objectif d’amener les forces de l’ordre et de défense  à maîtriser les instruments internationaux de préservation des vestiges historiques et culturels.Les institutions internationales en charge des questions culturelles ont la responsabilité d’œuvrer à une plus grande prise de conscience et à une meilleure connaissance des instruments en la matière.

Le CELHTO, l’EPA, et l’UNREC apportent  leur contribution en faisant ressortir le rôle que pourrait jouer le patrimoine culturel dans le maintien de la paix sur le continent par leur programme « patrimoine culturel et maintien de la paix en Afrique ». L’un des volets de ce programme concerne la formation des formateurs sur le thème « la protection des biens culturels en cas de conflit armé » à l’intention des forces de défense et de sécurité en Afrique  centrale et de l’ouest.

L’atelier auquel prennent part des forces de défense et de l’ordre du Bénin, du Burkina Faso de Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal et du Togo se tient du 23 au 25 octobre 2019.



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut