International › APA

Afrique : la Covid-19, un tournant pour la biologie médicale

La médecine de laboratoire a contribué au ralentissement de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus sur le continent africain.La médecine de laboratoire a toujours été mal comprise, sous-évaluée et souvent négligée. Cependant, au cours des deux dernières années et demie, la pandémie de Covid-19 a été le catalyseur d’une plus grande appréciation de la biologie médicale et d’une augmentation des investissements dans cette composante cruciale du système de santé africain.

« La pandémie a entraîné une hausse des investissements dans les infrastructures et les services de laboratoire et de diagnostic médical à l’échelle mondiale et a donné aux intérêts de la médecine de laboratoire une plus grande influence sur les décisions importantes en matière de soins de santé », explique Cynthia Makarutse, responsable de programme de la conférence Africa Health 2022 prévue en octobre 2022 en Afrique du Sud.

« Cette importance accrue a fait suite à la reconnaissance du fait que le nouveau coronavirus était transmis par l’air et pouvait être propagé par des porteurs asymptomatiques (ou présymptomatiques), et que les tests de diagnostic (ou de laboratoire) étaient le seul moyen sûr de détecter avec précision la présence de molécules de SARS-CoV-2 », note Mme Makarutse.

On estime que l’industrie des laboratoires cliniques de la Communauté éconmique d’Afrique australe (SADC, sigle anglais) est celle qui connaît la croissance la plus rapide dans la région et qu’elle constitue aujourd’hui une sphère attrayante offrant d’abondantes possibilités de développement et d’expansion du marché.

L’infrastructure de médecine de laboratoire en Afrique, estime Mme Makarutse, s’est avérée vitale pour freiner la propagation de la pandémie sur le continent.

Héros méconnus des premiers stades de l’épidémie de Covid-19, les professionnels des laboratoires cliniques du continent ont fait preuve d’un dévouement remarquable, risquant leur vie et travaillant sans relâche pour surveiller, suivre et tester, contribuant indirectement à sauver d’innombrables vies, non seulement en Afrique mais à travers le monde, alors que le virus continuait à se propager aux quatre coins de la planète.

Les laboratoires médicaux africains sont parvenus à ce résultat même face à d’autres agents pathogènes épidémiques frappant simultanément le continent, comme Ebola en RDC, la fièvre de Lassa au Nigeria, ainsi que les efforts internationaux en cours contre la rougeole et le choléra.

Heureusement, les laboratoires de la plupart des pays africains étaient prêts à tester le virus avant qu’il n’atteigne leurs côtes, et leurs systèmes de santé ont investi dans les infrastructures des laboratoires médicaux, augmentant régulièrement les capacités de test tout au long des étapes critiques de la pandémie.

Ainsi, alors que d’autres systèmes de santé étaient rapidement submergés par le Covid-19, la plupart des pays africains ont réussi à se tenir au fait du développement de la pandémie.

« Les cliniciens, les pathologistes et les laborantins de tout le continent méritent d’être félicités pour les efforts considérables qu’ils ont déployés afin de tirer parti de l’arrivée tardive du virus par rapport à la plupart des régions », poursuit Cynthia Makarutse, responsable de programme de la conférence Africa Health 2022.

Leurs contributions, associées à de bonnes politiques de lutte contre les infections, à des services de santé publics proactifs et à des facteurs environnementaux ou biologiques, ont permis de limiter l’impact de la Covid-19 par rapport aux ravages observés en Asie et dans l’Union européenne.

« L’institution de la médecine de laboratoire et tous ses sous-domaines (suivi des patients, surveillance épidémiologique, biochimie clinique, diagnostic étiologique, hématologie, etc.) ont bénéficié d’un regain d’intérêt pendant la pandémie, non seulement au sein de l’industrie médicale, mais aussi de la part du grand public », observe Mme Makarutse.

Elle ajoute que la conférence sur la médecine de laboratoire organisée dans le cadre d’Africa Health 2022 accueillera madame Rania Sharkawy, professeur renommé et directrice de la qualité de la chimie clinique à l’université d’Alexandrie.

Le professeur Sharkawy explorera ces sujets en profondeur dans son exposé sur l’anatomie pathologique et le Covid-19, intitulé « Covid-19 – un tournant dans le façonnement de l’avenir des laboratoires médicaux », lors de la conférence sur la médecine de laboratoire d’Africa Health 2022.

Parmi les autres exposés très attendus de ces sessions, citons celui du Dr Jean Maritz intitulé « Les écueils de l’interprétation des résultats des tests PCR pour le Covid-19 » et celui de Lesley Scott intitulé « L’utilisation des données de laboratoire de routine pour obtenir des informations épidémiologiques pertinentes pendant une pandémie ».

MedLab Africa, l’exhibition partenaire d’Africa Health, qui se tiendra au Gallagher Convention Centre de Johannesburg en octobre prochain, marque un retour bienvenu aux réunions en face à face après l’interruption due à la pandémie.

Cet événement promet aux diverses parties prenantes du secteur de la médecine de laboratoire et aux professionnels du commerce (acheteurs, utilisateurs finaux principaux et fabricants) une nouvelle occasion passionnante de se connecter et de forger des partenariats significatifs, ainsi que des présentations en personne des dernières méthodologies, technologies et produits.

Pour les distributeurs dans le domaine de la médecine de laboratoire, MedLab 2022 offre un tremplin pour lancer les dernières percées et innovations afin de renforcer leur avantage concurrentiel sur le marché très dynamique de la médecine de laboratoire en Afrique.

Au milieu d’une vague d’innovations passionnantes suscitée par la pandémie, le secteur africain de la médecine de laboratoire a été revitalisé et s’est vu conférer une voix plus forte.

Les professionnels de la biologie médicale utilisent des technologies et des techniques de pointe pour améliorer les soins aux patients et les normes de qualité des soins de santé, pour atteindre les objectifs de santé publique universelle sur le continent et améliorer les systèmes de santé.


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 15.02.2022

A la découverte du marché des féticheurs

C'est un marché traditionnel situé  dans la ville de Lomé, la capitale du Togo dans le quartier d’Akodésséwa. Il fait à peu près la taille…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut