Politique › Judiciaire

De nouvelles révélations dans le massacre du Togo en 2005

http://journaldutogo.com/wp-content/uploads/2019/04/Le-general-Katanga-17.jpg
Le général Katanga

Les tueries de masse qui ont suivi l’élection présidentielle de 2005 au Togo pourrait refaire surface dans les prochains jours dans l’espace politique et judiciaire.

L’ancien ministre togolais de l’Intérieur  François Esso Boko, livre le général Katanga à la CIA. Une note confidentielle des services de renseignements américains parvenue à notre rédaction révèle que l’ex-ministre  François Esso Boko en exilé en France, aurait confié aux services américains le nom de quelques officiers de l’armée responsables des tueries de 2005.

Une source proche de l’ambassade américaine au Togo indique que, cette confidence  a été faite  lors d’une rencontre secrète qui a eu lieu le 8 juin 2005 entre l’ex-ministre et les officiels Américains.

« De bonne humeur, l’ancien ministre togolais de l’Intérieur, M. Boko, a fait appel aux ambassades le 8 juin dernier dans le cadre de sa demande de visa pour se rendre aux Etats-Unis dans les semaines à venir, en réponse à une invitation d’un ami en Floride qui était un ancien volontaire du Peace Corps au Togo qui a vécu avec sa famille pendant son service PC (1978-1980). Boko est resté en contact étroit avec lui et avec d’autres ex-CV et lui a rendu visite récemment en Floride en novembre 2004 lorsque le PCV a invité Boko à observer le processus électoral aux Etats-Unis. Nous avons expliqué à Boko le processus de visa. M. Boko s’est dit tout à fait disposé à se rendre à Washington pour discuter du Togo avec les responsables du Gouvernement des Etats-Unis s’il y avait un intérêt à le faire » la source qui a préféré gardé l’anonymat.

Commentaire

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut