Politique › Institutionnel

Droits de l’Homme : les incohérences du ministre Christian Trimua sur la torture au Togo

La torture au Togo

Le passage du Togo devant le comité des Nations Unies contre la
torture a pris fin lundi. Aux commandes de la délégation togolaise, le ministre des Droits de l’Homme Christian Trimua.

Le Togo a présenté, devant le Comité des Nations-unies contre la torture, lors de sa 67ème Session ordinaire, la situation de la torture au pays de Faure Gnassingbé.

Cet exercice aux allures d’un bilan sommaire avant l’Examen périodique universel, a suscité beaucoup d’attentions du côté de Lomé, tant le tableau est moins reluisant. De cette audience tenue à Genève, l’on ne retiendra que le Commissaire du gouvernement, Christian Trumua a peiné pour convaincre son monde.

Le rapport de Christian Trimua levé le voile sur les conditions de détention au Togo, la lutte contre l’impunité ainsi que la problématique des garanties sur le plan légal. Une audience faite de questions – réponses et de débats sur les détails prêts du rapport tel que présenté par Lomé en confrontation avec les réalités du terrain.

Source: Togotribune



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut