International › APA

Ethiopie : retour du PM aux affaires après le front

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a regagné mercredi son bureau à Addis-Abeba après avoir passé deux semaines à la tête des troupes fédérales sur le front de la guerre contre les rebelles du Tigré.Le Premier ministre Abiy Ahmed Ali a momentanément regagné son bureau après avoir mené à bien la première phase de l’opération « unité nationale dans la diversité », a indiqué son bureau dans un tweet.

L’année dernière, l’Ethiopie a vécu une guerre acharnée entre les troupes gouvernementales et les forces du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), qui a fait des milliers de morts et de nombreux déplacés.

Abiy a ordonné l’offensive militaire contre les forces tigréennes le 4 novembre 2020, après les avoir accusées d’avoir attaqué une base militaire. Il avait annoncé se rendre sur le front après que les rebelles ont fait des avancées spectaculaires et menacé de prendre Addis-Abeba.

« Nous devons obliger l’ennemi dispersé à se rendre. Nous devons plus que jamais protéger notre environnement avec prudence. Les recherches et la surveillance doivent être renforcées.
L’Ethiopie est protégée par ses vaillants enfants. L’Ethiopie peut être mise à l’épreuve. Mais il a été impossible de vaincre l’Ethiopie. L’Ethiopie ne sera pas vaincue aujourd’hui et demain aussi. Le nom de l’Ethiopie est toujours associé à la victoire », a déclaré le Premier ministre dans un communiqué.

Il a également souligné la nécessité de reconstruire ce qui a été endommagé par l’ennemi, de réhabiliter les personnes déplacées et d’accélérer les mesures de bonne gouvernance. Les combattants du TPLF avaient progressé jusqu’à 200 kilomètres d’Addis-Abeba. Mais depuis le déploiement effectué par le Premier ministre, a indiqué le gouvernement dans une déclaration, de nombreuses zones stratégiques et villes importantes ont été reprises aux rebelles.

Il s’agit notamment de l’ensemble de l’Etat régional d’Afar, où le TPLF a fait des incursions dans le but de couper la principale artère de l’Ethiopie vers Djibouti, par laquelle passe la majorité des importations et exportations du pays de la Corne de l’Afrique. Les autres zones libérées dans l’Etat régional d’Amhara comprennent, entre autres, la ville de Lalibella, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, Gashena, Showa Robit, Debre Sina, Kemissie, Dessie et Kombolcha.

Le TPLF, qui a gouverné le pays pendant près de trois décennies avant d’être déposé en 2018, affirme toutefois avoir effectué un repli stratégique. « Nous avons quitté North Shoa, Kombolcha et Dessie dans le cadre de notre plan », a déclaré un porte-parole du TPLF sur Twitter. Avant d’ajouter : « les choses se déroulent conformément à notre plan. Le reste n’est qu’un cirque… », a-t-il conclu.


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 09.04.2019

Kpalimé

Le gouvernement ambitionne de faire du tourisme l’un des leviers de développement du pays afin que le Togo soit pionnier du secteur touristique dans la…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut