International › APA

Guinée : le colonel Doumbouya veut rester encore 3 ans au pouvoir

Le chef de la junte militaire en Guinée a proposé samedi soir une transition de 39 mois avant de passer la main.Le chemin semble encore long avant le rétablissement de l’ordre constitutionnel en Guinée. Huit mois après le coup d’Etat contre Alpha Condé, le colonel Mamady Doumbouya a annoncé pour la première fois une durée pour la transition. Le chef de la junte guinéenne propose un calendrier de « 39 mois », soit un peu plus de trois ans, avant le retour des civils au pouvoir.

« Chaque Guinéen a droit à la parole, l’avis de tout le monde compte. C’est la volonté de la majorité qui tranche les contradictions. Il ressort une proposition médiane d’une durée consensuelle de la transition de 39 mois. Le CNRD (Comité national du rassemblement pour le développement, l’organe dirigeant de la junte] et le gouvernement à leur tour soumettront au CNT (Conseil national de transition), qui tient lieu de Parlement, cette proposition qui est consécutive à de larges et patientes concertations », a déclaré lors d’un discours à la nation le colonel Doumbouya.

Le chef militaire sert une réponse voilée aux principales formations du pays qui avaient décidé de boycotter la rencontre du ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Mory Condé, sur les propositions de calendrier de la transition. En clôturant le « cadre de concertation inclusif », ce dernier a relevé vendredi que l’« ensemble des acteurs » ayant accepté d’y participer avaient « proposé des durées allant de 18 à 52 mois » pour la transition, sans préciser à partir de quelle date.

« Je ne décide pas seul, j’agis avec tout le monde. C’est pourquoi, il y a eu successivement, les journées nationales de concertation, les assises nationales et maintenant le cadre de concertation et de dialogue, qui viennent de rendre leurs conclusions provisoires. C’est le lieu pour moi de remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de ces différents travaux », a renchéri Mamady Doumbouya.

Par ailleurs, la Cedeao, qui s’apprête à envoyer une mission dans le pays, n’a pas encore réagi à la proposition de la junte. Les autorités guinéennes n’avaient pas pu respecter l’ultimatum du 25 avril qu’elle avait fixé pour présenter un calendrier « raisonnable » de la transition. Elles avaient demandé plus de temps pour finir les consultations, avait souligné l’organisation sous-régionale la semaine dernière. 

Il est peu probable cependant que la Cedeao accepte une telle durée pour la transition en Guinée. Elle a déjà refusé les propositions de trois et deux ans des juntes au Burkina et au Mali. 

Ce pays est sous embargo dans la région depuis janvier dernier et certains acteurs craignent que les chefs d’Etat ne prennent les mêmes sanctions contre Ouagadougou et Conakry lors de leur prochain sommet prévu ce mois.


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 15.02.2022

A la découverte du marché des féticheurs

C'est un marché traditionnel situé  dans la ville de Lomé, la capitale du Togo dans le quartier d’Akodésséwa. Il fait à peu près la taille…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut