› Société

Haho/ Lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes et filles : de jeunes filles leaders renforcent leurs capacités

Image d'agence togolaise de presse

Des Clubs de jeunes filles leaders des quatre communes de la préfecture de Haho renforcent leurs compétences sur les droits des enfants et les conséquences de la pratique des abus sexuels et de mariage précoce et forcé des jeunes filles du 16 au 30 septembre à Notsè.

Cette formation est organisée par l’Association des Volontaires pour la Promotion des Jeunes Démunis au Togo  (AVOPROJED-Togo), avec l’appui technique et financier du ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat et de la Jeunesse. Elle s’inscrit dans le projet de lutte contre les abus sexuels et le mariage précoce et la prévention du VIH/SIDA des jeunes filles dans les quatre communes de la préfecture.

Cette formation vise à contribuer à l’élimination des violences sexuelles et du mariage précoce et forcé des filles au Togo afin de permettre à celles-ci d’accéder à l’éducation et de vivre leurs rêves. De façon spécifique, il s’agira de renforcer les actions de plaidoyer auprès des communes de Haho, de créer un cadre d’échange entre les jeunes filles dans les dix cantons de la préfecture et de mobiliser chaque commune sur l’ampleur du phénomène et ses conséquences négatives sur les enfants surtout les filles.

Plusieurs modules sont inscrits au programme de cette formation à savoir les généralités sur les droits de l’enfant et les violences faites aux femmes et aux filles ; les formes de violences faites aux filles et aux femmes ; les violences sexuelles faites aux femmes et aux filles, les manifestations, les causes et les conséquences des violences sexuelles sur la santé de reproduction des filles et des femmes. Il est également inscrit dans l’agenda de cette rencontre la prise en charge des filles et femmes victimes de violences sexuelles et la participation de la gent féminine à la lutte contre les violences sexuelles faites à leur égard.

Ouvrant les travaux, le 1er adjoint au maire de Haho I, Tété Kossi a félicité les promoteurs de ce projet et rappelé que les violences sexuelles et le mariage forcé des jeunes filles entraînent au quotidien une multitude de conséquences néfastes pour les filles, leurs familles et leurs communautés. Il a indiqué que cette formation vient renforcer les mécanismes de protection mise en place par le gouvernement, entre autres, les codes de l’enfant et des personnes et de la famille. Le 1er adjoint au maire a invité les jeunes filles leaders à accorder une attention particulière à cette formation afin que les acquis profitent réellement à toutes les jeunes filles de la préfecture pour leur plein épanouissement.

Le directeur exécutif de l’ONG AVOPROJED-Togo, Kpenkpa Kofi Tchegnon a relevé les motifs qui ont suscité la conception de ce projet. Pour lui, les grossesses et mariages chez les filles dans la préfecture contribuent à la perpétuation du cycle de pauvreté dans les ménages à faible revenu et ont des impacts négatifs sur l’économie du pays. Il a invité les parents à prendre conscience des droits des enfants et les conséquences de la pratique d’abus sexuelles, de violences sexuelles, d’exploitation sexuelle, de mariage précoce et forcé dont les jeunes filles font face et surtout en milieu rural.

Le 1er adjoint au maire de Haho III, Koudo Koudjo et le directeur préfectoral de l’Action sociale, Akpati Vincent, ont pris part à l’ouverture de cet atelier d’AVOPROJED-Togo. C’est une ONG créée en 2010 avec pour objectif d’œuvrer pour le bien-être des jeunes démunis principalement les enfants et les jeunes filles ainsi que les femmes.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 09.04.2019

Kpalimé

Le gouvernement ambitionne de faire du tourisme l’un des leviers de développement du pays afin que le Togo soit pionnier du secteur touristique dans la…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut