International › APA

Industrie, hausse des prix et culture au menu des quotidiens marocains

Le développement de l’industrialisation, l’envolée sans précédent des prix des carburants et la préservation du patrimoine culturel sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus mardi.+L’Économiste+ relève que la bataille de l’industrialisation ne peut se concevoir de manière isolée, d’autant plus que le Maroc, au vu des urgences actuelles et de l’apparition de concurrents redoutables, aura encore besoin de la mobilisation de la puissance publique, principal moteur de l’investissement, en attendant d’inverser la tendance avec la fameuse Charte de l’investissement qui doit entrer en service.

Dans tout ce système, ce sont les entreprises qui devront créer la richesse et l’efficacité du marché, qui iront chercher les opportunités, constate le journal, estimant nécessaire de chercher les ingrédients à déployer pour y arriver.

Il préconise d’aller au-delà des clusters et des écosystèmes industriels classiques. « C’est l’intégration en profondeur jusqu’à la matière première, la montée en valeur ajoutée, la taille critique et massive pour accélérer l’export… Il y a aussi la formation des compétences, l’innovation, la recherche, les usines 4.0… des enjeux majeurs pour la compétitivité », note-t-il.

Selon lui, de nombreux sentiers de croissance existent localement, mais qu’il faudrait trouver “les bonnes recettes qui marchent” et “prendre conscience que le monde a totalement changé”.

+Le Matin+ écrit que l’envolée sans précédent des prix des carburants est venue bouleverser la fragile accalmie observée dans le secteur des transports. La décision du gouvernement d’accorder une aide aux professionnels de la route a été quasiment annihilée par la montée en flèche du prix du gasoil qui a atteint 15 dirhams dans certaines villes.

De plus, le retard enregistré dans la distribution de cette aide et les difficultés que rencontrent certains professionnels pour y accéder ont fini par rompre la «trêve» conclue il y a près de deux semaines. À cet égard, la date de ce mercredi 6 avril s’annonce décisive. Certains syndicats ont annoncé à partir de ce jour une cessation à durée indéterminée des activités de leurs adhérents.

+Aujourd’hui Le Maroc+ estime que préserver la mémoire et les éléments qui constituent le patrimoine matériel ou immatériel et l’identité du Maroc n’est pas seulement une nécessité, mais une obligation collective de toutes et tous les Marocains.

Depuis quelques années, et en plus d’un ministère dédié à la culture et au patrimoine, une fondation dédiée aux musées s’active elle aussi à la réhabilitation du patrimoine matériel et immatériel à travers les ouvertures de musées et la multiplication des événements, festivals, expositions et autres actions à même de contribuer à la sauvegarde des trésors du Maroc.

Mais quand bien même une telle fondation serait investie des prérogatives et disposerait de moyens, l’ampleur de la tâche nécessite une implication des acteurs du secteur privé qu’ils soient des opérateurs économiques ou des associations, fondations et autres, relève la publication.

Le Maroc dispose aujourd’hui de richesses et d’un patrimoine qui ne sont ni “suffisamment valorisés” ni “intelligemment monétisés”, déplore-t-il, estimant que la création et l’exploitation de musées, par exemple, ne peut devenir prisée par des investisseurs privés tant qu’elle n’est pas érigée en “véritable” secteur économique profitable, “ce qui suppose, pour commencer, une vision et une politique publique dédiées”.


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 15.02.2022

A la découverte du marché des féticheurs

C'est un marché traditionnel situé  dans la ville de Lomé, la capitale du Togo dans le quartier d’Akodésséwa. Il fait à peu près la taille…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut