International › APA

Le Sommet de la Ligue arabe au menu des hebdomadaires marocains

Le Sommet de la Ligue arabe, tenu les 1er et 2 novembre à Alger, est le thème principal traité par les la presse hebdomadaire marocaine parue ce samedi.+Finances news hebdo+ écrit que les enjeux politiques liés à cet événement, dont notamment la question palestinienne, le conflit arabo-israélien et ses évolutions, l’évolution de la crise syrienne, l’ingérence iranienne dans les affaires intérieures des pays arabes, ou encore la lutte contre le terrorisme, « ont été éclaboussés en arrière-plan par les tensions diplomatiques entre Rabat et Alger ».

Les premiers incidents sont apparus samedi, lors de la réunion préparatoire, avant même que ne commencent les travaux du Sommet: la délégation marocaine avait en effet protesté contre le non-respect par une chaîne algérienne de la carte du Royaume, telle qu’elle est reconnue, ce qui a contraint la Ligue arabe à publier une mise au point et la présidence de la séance à présenter des excuses.

S’en est suivi l’épisode des journalistes marocains maltraités à leur arrivée à l’aéroport Boumediene, et qui ont dû quitter le territoire algérien sans pouvoir s’acquitter de leur mission d’informer, explique l’éditorialiste.

“On savait que ce Sommet ne se déroulerait pas sans couacs, le régime algérien étant adepte de la provocation à l’égard du Maroc”, relève-t-il.

Si Alger aspire réellement à normaliser ses relations avec Rabat, le président algérien pourrait alors répondre favorablement à la «main tendue» encore une fois par SM le Roi et venir dialoguer au Maroc, soutient-il.

Même son de cloche du côté de La +Vie éco+, qui rappelle que le Souverain a toujours tendu la main aux dirigeants algériens pour résoudre définitivement ce différend de voisinage autour du Sahara marocain.

En tout cas, tout a été fait pour éviter que le Royaume “vole la vedette” et “marque des points à l’extérieur…, sur le terrain algérien”, résume l’hebdomadaire, soulignant que “la liste des entorses protocolaires et diplomatiques est fournie”, dont les péripéties de nos confrères de la télévision nationale ou encore toute l’intox autour du retrait du ministre des Affaires étrangères marocain.

En fait, Nasser Bourita ne s’est jamais retiré de cette fameuse réunion préparatoire du Sommet, tenue le 29 octobre: il a même représenté le Royaume à cet événement marqué par une participation distinguée et agissante de la délégation marocaine qui a contribué à faire aboutir un consensus autour de formules adaptées, concernant la majorité des résolutions du Sommet, explique-t-il.

Donc s’il y a une «occasion ratée», c’est plutôt celle de voir “nos chers voisins” arrêter leur « sitcom diplomatique », et finir par reconnaître que “ce conflit préfabriqué du Sahara n’a plus lieu d’être”, estime-t-il.

Pour sa part, +Maroc hebdo+ estime que ce que le régime algérien recherchait comme impact médiatique qui redorerait son blason diplomatique sur la scène internationale, il ne l’a finalement pas obtenu, car “le Royaume a bel et bien volé la vedette de ce Sommet”.

“Dans toutes les chaînes de télévision du monde entier, même celles algériennes, on ne parle que du Maroc, du Roi du Maroc et du ministre des Affaires étrangères du Maroc”, explique la publication.

Ce Sommet a été centré sur le Maroc, qui a desservi la thèse algérienne en démontrant au monde entier le vrai visage d’une Algérie “qui cherche noise à son voisin de l’ouest, ajoute-t-il.

“À Alger, le Sommet a permis au Maroc de rayonner internationalement et de recueillir l’appui et le soutien sans faille des pays arabes”, estime-t-il, regrettant de voir Alger en pas “lésiner sur les moyens, comme de coutume, pour financer une campagne médiatique féroce et pour intimider la délégation diplomatique et séquestrer avant d’expulser des journalistes accrédités pour la couverture”.


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 15.02.2022

A la découverte du marché des féticheurs

C'est un marché traditionnel situé  dans la ville de Lomé, la capitale du Togo dans le quartier d’Akodésséwa. Il fait à peu près la taille…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut