Politique › Partis politiques

Lomé : l’échauffourée entre les éléments de la gendarmerie et les militants du PNP

L’échauffourée

Plus rien ne va entre le régime cinquantenaire de Faure Gnassingbé et le Parti National Panafricain (PNP). Finalement, Tikpi Atchadam et ses militants sont devenus persona non grata au Togo.

Décidément, rien ne semble arrêter le régime togolais dans sa volonté de conservation du pouvoir. Et tous les moyens sont mis en œuvre pour l’atteinte de cet objectif.

A en croire certains analystes politiques, c’est une véritable opération de décapitation que le pouvoir met en branle contre les membres du Parti National Panafricain (PNP).

Puisque depuis quelques mois déjà, toutes les réunions hebdomadaires de ce parti, que ce soit à Lomé ou l’intérieur du pays, finissent par une échauffourée avec les éléments du Général Yark Damehame.

Samedi dernier à Agoè, lors de leur réunion hebdomadaire, les militants et sympathisants du PNP ont encore reçu la visite d’éléments de la gendarmerie armées jusqu’aux dents. Sans sommation, les forces de l’ordre et de sécurité les ont tout simplement dispersés à coup de gaz lacrymogènes. La réunion a pris fin par une course poursuite.

Rappelons que le samedi 5 octobre 2019, le même scénario s’est produit. Certains militants ont été mêmes blessés au cours de l’échauffourée.

Source : www.icilome.com

 



-->

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut