International › APA

Sénégal : le FMI « attentif » à la suite réservée au rapport de la Cour des comptes

La réaction du Fonds monétaire international (FMI) sur l’accablant rapport de la Cour des comptes dans la gestion des fonds Covid-19 au Sénégal et la grogne de certains transporteurs suite aux nouvelles mesures de l’Etat préoccupent principalement les quotidiens sénégalais parvenus mercredi à APA.« Le FMI est attentif sur la suite à donner au rapport de la Cour des comptes » sur la gestion des 1000 milliards de FCFA de la Covid-19 au Sénégal, déclare dans Walf Quotidien Mesmin Koulet-Vickot, représentant-résident du Fonds monétaire international (FMI) au Sénégal. Il note que « les subventions à l’énergie sont régressives. Elles ont coûté 750 milliards de FCFA à l’Etat en 2022 et atteindraient 800 milliards en 2023 » alors qu’« aujourd’hui, le Sénégal dispose de marges de manœuvre budgétaire limitées ».

Les Echos soulignent ainsi que « le FMI corrige les finances et refait nos comptes » par rapport aux subventions de l’énergie, les prévisions de croissance 2023 et la Cour des comptes dont le rapport « révèle des irrégularités sérieuses ». M. Koulet-Vickot souligne que « des comptes à gauche et à droite ont aussi favorisé ces irrégularités ».

Plusieurs semaines après sa publication et la polémique qui s’en est suivie, « le rapport de la Cour des comptes (est) transmis au procureur » de la République par le ministre de la Justice, affirme L’AS. « Cette information a été livrée par le représentant-résident du FMI au Sénégal qui dit s’être longuement entretenu hier avec le Garde des Sceaux sur la question », souligne le journal.

« Ça démarre ! », s’exclame Bés Bi, faisant allusion à la saisine du parquet par le ministre de la Justice à propos du rapport accablant de la Cour des comptes contre certains agents de l’Etat ayant eu un rôle dans la gestion des fonds destinés à la lutte contre la pandémie du Covid-19 entre 2020 et 2021. Le quotidien du groupe E-Invest rappelle que « 12 personnes (sont) visées » par l’ouverture d’une information judiciaire « comme le recommande la Cour des comptes ». Le représentant promet de suivre le processus : « Nous allons être attentifs ».

Le Témoin note à ce propos que le président « Macky (Sall se trouve) entre le marteau du FMI et l’enclume des syndicats » des transporteurs après que le gouvernement a pris 22 mesures pour renforcer la sécurité routière à la suite du tragique accident de dimanche, une collision entre deux bus au centre du pays, qui a tué 40 personnes et fait 99 blessés officiellement.

L’application des mesures du conseil interministériel fait dire à L’Observateur qu’on va « vers un choc entre le gouvernement et des transporteurs », ce qui constituerait « le virage de tous les dangers ». Le journal note que « l’autorité de l’Etat (est) en jeu » même si des syndicats « menacent de paralyser le transport et augmenter le tarif » pour les passagers. Toutefois, assure le ministre des Transports, Mansour Faye, « il n’y aura pas de confrontation » entre l’Etat et les transporteurs alors que « les vendeurs de pneus (se retrouvent) dans le noir », constate le journal.

Sud Quotidien dénonce de son côté « le jeu trouble de l’Etat » sur la « hausse du prix de l’énergie en contexte de lutte contre la vie chère ». Pour le vice-président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen), Momath Cissé, « l’impact sur le transport et la marchandise serait difficilement supportable pour les consommateurs sénégalais qui sont tant éprouvés ».

Après une large campagne pour sa libération, le journaliste Pape Alé Niang, accusé de diffusion d’informations secrètes des forces de sécurité et de fausses nouvelles, « obtient un deuxième contrôle judiciaire », note Le Quotidien. C’est une « nouvelle liberté provisoire pour Pape Alé Niang », jubilent ses confrères du Soleil alors que Sud Quotidien rappelle que la liberté provisoire du journaliste qui observait une grève de la faim avait été « révoquée ».

Le parquet l’accusait de s’être exprimé sur le fond du dossier il y a quelques semaines avant de demander au juge d’instruction de le replacer en détention. L’Observateur signale en outre que les activistes Cheikh Omar Diagne et Karim Xrum Xax ont aussi obtenu une liberté provisoire.

En football, Stades constate que Sadio Mané, la star sénégalaise du Bayern Munich, en Allemagne, a repris les entraînements après la blessure au genou qui l’a empêché de participer à la Coupe du monde 2022 au Qatar. Le quotidien sportif note que l’objectif du joueur arrivé deuxième au classement du Ballon d’or européen (France Football) l’année dernière est de reprendre les compétitions en « février ». D’ores et déjà, le double Ballon d’or africain a repris le « travail en salle » et la « réathlétisation », se réjouit le journal.


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 15.02.2022

A la découverte du marché des féticheurs

C'est un marché traditionnel situé  dans la ville de Lomé, la capitale du Togo dans le quartier d’Akodésséwa. Il fait à peu près la taille…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut