International › APA

Soro s’interroge sur la réconciliation qu’on lui propose

Depuis l’exil, l’ancien Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, s’interroge sur la réconciliation qu’on lui propose dans son pays, la Côte d’Ivoire.

M. Soro s’exprimait, à la veille du nouvel an, dans un échange, en direct avec les adhérents, militants et cadres de son mouvement GPS (Générations et peuples solidaires), dissout par la justice ivoirienne.  

« Il faut une réconciliation sincère. Quelle est cette réconciliation qu’on nous propose, lorsqu’on prétend me condamner à perpétuité, 20 ans pour une maison dont on dit que je suis un receleur », a dit M. Guillaume Soro. 

« Je rigole, parce que cette maison, je l’ai depuis 2008, et à l’époque Alassane (l’actuel chef d’Etat) était dans l’opposition (…) Cette maison, ce n’est que du matériel, ça ne m’intéresse pas », a-t-il martelé. 

« Ce que je regrette dans ce que Alassane (Alassane Ouattara, actuel chef d’Etat) fait, même si c’est 30 secondes qu’il considère que je l’ai aidé, cette maison, c’est au temps de Gbagbo que je l’ai acquise en ma qualité de Premier ministre », a-t-il lancé.  

Selon M. Soro, « un ministre est venu nous proposer d’acquérir une maison à un peu plus de 1 milliard qui me reviendrait après les fonctions (de Premier ministre). On a fait cette opération régulière depuis 2008 ».

« Celui qui m’a permis d’avoir une résidence à Abidjan s’appelle Laurent Gbagbo (chef d’alors) et celui qui vient me l’arracher s’appelle Alassane Ouattara », s’est insurgé M. Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Refusant d’intégrer le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), le parti au pouvoir, à sa création, M. Soro a démissionné de son poste de président de l’Assemblée nationale.

« Je me suis battu, j’ai été porte-parole, président d’une rébellion qui a combattu Laurent Gbagbo. Et c’est Alassane, au lieu de me donner 10 maisons, m’arrache et me fait passer pour un receleur, il me criminalise, simplement parce que j’ai dit que je n’étais pas d’accord avec le Rhdp unifié. Et sacrilège, j’ai osé aller parer avec Bédié (président du Pdci, ex-allié au pouvoir) », a-t-il poursuivi.

« Je suis débout malgré les vicissitudes, les péripéties et les intempéries (…). Les grands hommes ont connu l’exil, je suis à mon troisième exil et je sais que je rentrerai tôt ou tard dans mon pays, grâce à Dieu », a rassuré l’ancien Premier ministre. 

« Je vois beaucoup de personnes bavarder, on veut réconcilier Guillaume. Je ne suis pas contre la réconciliation, je suis pour la réconciliation, je suis un homme de réconciliation », a-t-il ajouté, répondant à plusieurs questions de ses partisans.   

Cette année, M. Guillaume Soro a décidé de ne pas faire un discours classique, mais de « causer, d’avoir un débat » avec ses militants, et ce « sans protocole », échangeant à bâton rompu avec des délégations régionales GPS en Côte d’Ivoire, d’Europe, d’Amérique, de l’Afrique et d’Asie.

Il a dit avoir une « forte pensée » pour ses amis encore détenus, « les prisonniers politiques de GPS, mais aussi tous les prisonniers politiques de l’opposition (et) toute sa sécurité arbitrairement arrêtée ». Leur incarcération constitue l’une de ses préoccupations. 

« Je vois la bataille que vous menez (…). C’est parce que vous êtes débout que même dans cet exil difficile, je suis aussi débout. Sachez que c’est par l’abnégation et la résilience, la persévérance que l’avenir continuera à tendre la main à GPS », a-t-il déclaré.

« Achevons, ensemble l’œuvre que nous avons aussi ensemble initiée. GPS vivra et GPS vaincra et logera au coeur des Ivoiriens », a lancé l’ancien Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, à l’endroit de ses compatriotes. 


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 09.04.2019

Kpalimé

Le gouvernement ambitionne de faire du tourisme l’un des leviers de développement du pays afin que le Togo soit pionnier du secteur touristique dans la…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut