Politique › Institutionnel

Togo -la révision de la constitution: un mandat de 7 ans met en ébullition l’Assemblée nationale

Assemblée nationale togolaise

« Un scandale et un crime », c’est en ces termes que des observateurs de la vie politique du Togo qualifient la proposition faite par les députés de la majorité, UNIR, à la Commission des Lois de l’Assemblée nationale.

Une proposition qui a mis en ébullition l’institution, l’opposition parlementaire étant contre cette manière de faire les réformes constitutionnelles.

Nous l’avions déjà écrit il y a quelques semaines. Le régime de Faure Gnassingbé veut porter le mandat présidentiel à 7 ans renouvelable une seule fois. A la Commission des Lois hier, les députés UNIR sont revenus avec cette proposition. Les discussions ont été houleuses et ont achoppé sur cette proposition.
Outre le mandat présidentiel porté à 7 ans, les députés UNIR soutenus par des commissaires du gouvernement avec à leur tête Christian Trimua, veulent également que le mandat des députés soit de 6 ans renouvelable deux (02) fois. Donc une fois élu, le député pourrait faire 18 ans à l’Assemblée nationale, s’il est réélu les deux fois de suite.
Les députés de l’opposition parlementaire disent ne pas pouvoir être capables de défendre le mandat de 7 ans devant l’opinion, surtout dans le contexte togolais.
Aux dernières nouvelles, les députés se réuniront en plénière cet après-midi pour plancher sur la question. Vu la configuration de l’Assemblée nationale issue des élections législatives controversées du 20 décembre dernier, 91 députés dont 59 pour UNIR, 14 pour l’opposition parlementaire et 18 pour les indépendants, il est clair que l’opposition parlementaire ne dispose pas d’une minorité de blocage.

Commentaire

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut