International › APA

La France alloue 100 milliards de FCFA au Sénégal

Les quotidiens sénégalais parvenus vendredi à APA titrent sur une diversité de sujets dominés par le prêt d’une centaine de milliards décroché par Dakar à Paris et les attentes autour de la déclaration de politique générale du Premier ministre Amadou Ba.Le Soleil indique que « la France accorde 100 milliards de FCFA au Sénégal » au sortir du cinquième séminaire intergouvernemental tenu près de Paris, sous la présidence des Premiers ministres français et sénégalais, Elisabeth Borne et Amadou Ba. Ils ont signé « six accords » et adopté « cinq feuilles de routes » dans les domaines de l’éducation, du sport, de la culture, du développement économique, de l’agriculture durable ainsi que de la défense et la sécurité.

Le quotidien national rappelle que l’aide publique au développement positionnée pour le Sénégal entre 2019 et 2023 se chiffre à 984 milliards FCFA. Mais pour Walf Quotidien, les subventions et le renoncement aux recettes fiscales sont, entre autres, parmi les leviers qui nourrissent « les racines du surendettement ».

Après sa belle moisson de Paris, le chef du gouvernement sénégalais suscite des « attentes balèzes » pour la déclaration de la politique générale qu’il doit effectuer lundi prochain à l’Assemblée nationale, selon L’Observateur. « Les regards de tous les acteurs des secteurs clés de la vie active sont aujourd’hui tournés sur le Premier ministre. De l’économie à la santé en passant par l’éducation, la justice, le sport…, Amadou Ba, attendu sur les questions de l’heure, devra donner des gages d’assurance aux acteurs qui ont +listé+ leurs attentes », particulièrement les députés, estime le journal.

Le Quotidien appelle à inscrire dans les attentes la question de la malnutrition au Sénégal, un pays où on note une « enfance en souffrance ». En effet, les enfants de zéro à cinq ans sont « les plus affectés » par la malnutrition, avec une « situation alarmante » à Louga et Matam, dans le nord du pays.

Vox Populi revient sur le controversé contrat d’armements de 45 milliards FCFA signé par le ministère de l’Environnement sénégalais et la société d’un sulfureux homme d’affaires nigérien. Face au député pour le vote du budget de son ministère, le ministre « Alioune Ndoye ne voit pas de +scandale+ ». Selon le journal, il « révèle un début de livraison +du matériel+ et légitime l’armement face à +une mafia extrêmement armée, déterminée+ ». « On n’accepte pas qu’on parle de scandale de 45 milliards FCFA alors que mon budget ne fait même pas 45 milliards », a indiqué M. Ndoye.


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 15.02.2022

A la découverte du marché des féticheurs

C'est un marché traditionnel situé  dans la ville de Lomé, la capitale du Togo dans le quartier d’Akodésséwa. Il fait à peu près la taille…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut