› Société

Le CACIT pour un renforcement des capacités en matière des Droits de l’Homme et responsabilité sociétale

CACIT Droits de l'Homme et les responsabilités sociétales des entreprises

Des acteurs de la société civile, officiers de la Police Judiciaire, magistrats et journalistes se sont réunis le 14 octobre lors d’un atelier de renforcement des capacités, partage d’expériences et de bonnes pratiques sur les Droits de l’Homme et les responsabilités sociétales des entreprises.

Cet atelier a été initié par le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT). Il s’inscrit dans le cadre du « Projet de renforcement de l’accès des victimes de violations des droits de l’Homme à la justice et à la lutte contre la corruption au Togo », financé par Pain Pour Le Monde (PPLM), une association allemande.

L’objectif est de contribuer au respect de la responsabilité sociétale des entreprises par les sociétés en faveur des communautés. Il s’est agi de renforcer les capacités des participants sur les notions de RSE en relation avec les droits de l’Homme; mobiliser les groupes cibles à initier des cadres de dialogue avec les entreprises pour un meilleur respect de la RSE dans leurs communautés ; rendre disponible un rapport sur les recommandations pertinentes faites par les groupes cibles sur le plaidoyer pour la RSE.

Selon le président du CACIT, Me Claude Kokou Amégan, « contribuer à l’amélioration de la cohésion sociétale et améliorer la contribution des sociétés dans le développement local », tels sont les objectifs généraux des Organisations de la société civile (OSC) et autres acteurs impliqués dans le respect de la RSE. C’est pourquoi d’après lui, renforcer les capacités de ces différents acteurs sur la responsabilité sociétale des entreprises revêt une importance majeure puisqu’elle va permettre une bonne compréhension du sujet afin de prévenir et éviter les conflits communautaires sur le terrain et renforcer leur rôle de monitoring des différentes entreprises auxquelles incombe cette responsabilité.

D’après Me Amégan, l’initiative du CACIT en organisant cet atelier marque sa contribution pour le respect des droits de l’Homme par les entreprises.  Pour lui, « Nous devons tous nous engager pour la sauvegarde de nos ressources à travers des actions en vue d’un comportement responsable des entreprises parce que notre demain est tributaire de nos actions d’aujourd’hui ».

La RSE regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les principes du développement durable, c’est-à-dire être économiquement viable, avoir un impact positif sur la société mais aussi mieux respecter l’environnement conduisant ainsi à une amélioration des conditions de vie des populations. La responsabilité sociétale des entreprises  transmet les principes et les valeurs de l’entreprise. La RSE, facteur de développement, fait néanmoins face à de nombreux obstacles mondains à l’instar du manque de connaissance suffisante des populations de leurs droits qui ont pour corolaire d’entrainer un recul du respect des libertés fondamentales, plus précisément des Droits Economiques, Sociaux et Culturels (DESC).

Le CACIT prévoit dans le cadre du projet sus-indiqué un autre atelier sur la lutte contre la corruption au Togo. Il se déroulera le 16 octobre à Kara à l’endroit des mêmes acteurs.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 09.04.2019

Kpalimé

Le gouvernement ambitionne de faire du tourisme l’un des leviers de développement du pays afin que le Togo soit pionnier du secteur touristique dans la…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut