International › APA

Côte d’Ivoire : des apports en nutriments au riz local et importé

Ces nutriments complémentaires « obligatoires » ont été adoptés en Conseil des ministres en vue de corriger des carences observées chez les populations.Cette mesure, prise ce 21 décembre 2022, découle de la Stratégie nationale pour l’enrichissement du riz, qui vise globalement à rehausser la valeur nutritionnelle du riz en vue de corriger la carence en fer observées chez les populations.  

La stratégie requiert « l’enrichissement obligatoire du riz avec des micronutriments de fer, de zinc, de sélénium et de vitamine B », des carences qui notamment à la sont à la base de la forte prévalence de l’anémie chez les femmes en âge de procréer.

Elle concerne « le riz produit localement et le riz importé (qui) seront enrichis en qualité et en quantité », a fait savoir le porte-parole du gouvernement ivoirien, Amadou Coulibaly, ajoutant que cela répond aux spécifications de l’OMS et sera disponible pour plus de 80% de la population.

Selon M. Amadou Coulibaly, l’enrichissement du riz est un procédé technique qui permet au moment de l’usinage du riz de pouvoir y introduire des nutriments afin de l’enrichir. L’Etat ivoirien veut adresser surtout le fort taux de mortalité chez les femmes dû au carence en fer.

« Il s’agit de garantir un capital important de micronutriments notamment un capital en fer adéquat aux populations et aux enfants de façon à réduire les risques de morbidité et de mortalité néonatale, améliorant ainsi le bien-être des populations », a-t-il poursuivi.  

Lors d’une Réunion de haut niveau sur la nutrition en Afrique, tenue le 5 décembre 2022 à Abidjan, les Etats participants ont salué le plaidoyer fait par la Côte d’Ivoire sur la problématique de la nutrition, de la sécurité alimentaire et de la résilience nutritionnelle.

Les travaux ont abouti à la « Déclaration officielle d’Abidjan qui appelle les Etats africains ; à l’action en vue d’accélérer les investissements et améliorer la coordination de leurs efforts pour renforcer la sécurité alimentaire en Afrique », a rappelé M. Amadou Coulibaly. 

Au regard des nombreux défis sur le continent africain, les Etats participants à cette réunion sur la nutrition, ont appelé à la prolongation des activités de la feuille de route de l’année africaine de la nutrition au-delà de l’année 2022, afin de mettre en place l’écosystème adéquat.    


Commentaire

L’Info en continu
  • Togo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 15.02.2022

A la découverte du marché des féticheurs

C'est un marché traditionnel situé  dans la ville de Lomé, la capitale du Togo dans le quartier d’Akodésséwa. Il fait à peu près la taille…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut