› Société

Droits de l’enfant au Togo : il faut impliquer suffisamment les associations d’enfants et jeunes

Les enfants, l'avenir du monde de demain

C’est ce à quoi s’est attelée une rencontre organisée dans le cadre du projet de renforcement de la société civile pour la gouvernance des droits de l’enfant au Togo (CRG), démarré depuis le 1er juillet 2019 et mise en œuvre par Plan International Togo. Initiative de l’Association des enfants et jeunes du Togo pour les droits de l’enfant (AEJT-DE), l’atelier a été organisé vendredi 13 et samedi 14 mars 2020 à l’intention d’une vingtaine d’Organisation de la société civile adultes.

Le CRG se veut la contribution au renforcement des organisations de la société civile, y compris les organisations d’enfants et jeunes du Togo sur les questions de légitimité, de diversité et de redevabilité pour pouvoir mieux accompagner l’État en vue du respect des droits de l’enfant et l’égalité pour les filles.

La  rencontre initiée par l’AEJT-DE se situe dans ce sens. Elle visait à permettre aux OSC adultes de maitriser les techniques pour développer des relations de collaboration avec les enfants et jeunes.

« Nous attendons de cet atelier, une bonne collaboration avec les adultes, la création d’un espace d’échanges pour faciliter la communication et le dialogue entre les enfants et les adultes pour que le travail sur le terrain soit vraiment une synergie d’actions, et que les objectifs poursuivis soient atteints », explique Benjamin FAGBEDZI, chargé de projet à l’AEJT-DE, déplorant le manque de collaboration entre OSC adultes et celles des enfants dans le passé.

Par ailleurs, au-delà de permettre aux OSC adultes de développer de bonnes collaborations avec celles des enfants, il s’agit aussi d’impliquer ces derniers dans les processus de décision les concernant et d’arrêter de décider à leur place comme l’a malheureusement constaté le projet dénommé Child Right Monitoring (CRM 2015-2018), mis en œuvre avant le CRG.

« Dans l’élaboration du CRG, les questions de participation et d’implication des enfants et des jeunes ont été prises en compte. C’est pour cela que l’une des organisations de mise en œuvre est une association d’enfants et jeunes (AEJT-DE). Cette organisation d’enfants a le lead d’organiser les activités de renforcement des plateformes des groupes d’enfants et jeunes sur toutes les questions les concernant en matière de légitimité, de responsabilité et de gouvernance et de diversité etc », a expliqué Emilie SAMBOE, coordinatrice du CRG.

Financé par l’Agence suédoise de développement international (ASDI) à travers Plan international Suède, le CRG prévoit de toucher, d’ici 2024, 1200 enfants et jeunes âgés de 14 à 24 ans dont 60 % de filles. Il est mis en œuvre par 4 partenaires, notamment le Forum des organisations de défense des droits de l’enfant au Togo (FODDET), la Fédération des ONG du Togo (FONGTO), le Réseau de lutte contre la traite des enfants au Togo (RELUTET) et l’Association des enfants et jeunes du Togo pour les droits de l’enfant (AEJT-DE).

 

Source : Societecivilemedia.com


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 09.04.2019

Kpalimé

Le gouvernement ambitionne de faire du tourisme l’un des leviers de développement du pays afin que le Togo soit pionnier du secteur touristique dans la…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut